IMG_0786

Coucou j’ai grandi

En avril 2013, quand V était encore en petite section, j’avais écrit un pavé sur son comportement qui nous troublait. Mais qui troublait tout le monde et cela aucun ne pouvait le nier à cette époque ou j’étais cette mère imparfaite mais encore cette épouse. Son épouse.

Je fais le bilan aujourd’hui parce que cette année, j’ai reçu plusieurs commentaires sur l’article datant de 2013 de plusieurs maman « en détresse », me demandant ce qui avait été fait et comment nous nous comportions avec lui.  Et jme dis que ça peut être intéressant de faire un flash back et voir que la vie est devenue, pas parfaite, mais belle et qu’on a beaucoup travaillé.

Il y a donc 2.5 ans je concluais par ces mots:

Tu peux te dire que je cherche des excuses au comportement de chevelu. Alors, oui, c’est parfois un casse-bonbon têtu qui peut bien prendre le chou mais il a des limites à la maison, il est entouré, il a une éducation correcte et il n’est pas hyperactif. On va y arriver à l’aider ce chevelu stressé!!

 

Ca va me permettre de rebondir sur certains points plus ou moins litigieux…

Oui mon V n’est pas hyperactif. Le TDHA est une pathologie à prendre au sérieux que beaucoup traduisent par de la mauvaise éducation. Quand on travaille avec les enfants, on fait tout à fait la différence entre une mauvaise éducation ET un réel trouble de l’attention.  Et puis, en fait, j’ai envie de dire qu’à moins d’aller dan les extrêmes et pour citer maman fait la dinde, on est tous le parent de merde de quelqu’un.

L’année dernière, il a fallu être d’autant plus vigilant car en plus de tout son petit monde intérieur compliqué et pas forcément structuré comme nous, adultes aimant les normes et les moules(pas les bouchots, hein), V a vu ses parents se séparer et se déchirer. En deçà des problèmes de chacun, il était devenu ma priorité. Je me suis fait TOUS  les rdv CMP, pendant les temps scolaires, hors temps scolaire, et j’ai enfin, seule rencontré avec mon V une pédopsychiatre qui a pu voir l’évolution de mon ptit gars d’un moment A à un moment B.

Au début de l’année, la pédopsychiatre avait été très alarmiste. Valentin n’arriverait jamais à se concentrer en CP, qu’il fallait absolument avoir recours à une aide médicamenteuse. Et il est vrai qu’à cette époque, même si V était enfin devenu élève, et était moins dans l’excès dans ses émotions, ses colères, ses chagrins, il en restait que tel une puce de mer, il sautait beaucoup trop spontanément d’idée en idée d’activité en activité et là, on se disait que la lecture, cela allait être une catastrophe.

Le CMP qui n’avait quasiment de lien qu’avec moi, m’a laissé faire la logistique(à savoir, passer les messages, expliquer) et comme j’étais devenue le parent de merde alors que tout le monde m’a suppliée de rester, ben tout ce que je pouvais dire ou évoquer n’était que conneries.  En juin, il a été proposé un second rdv pédopsychiatre pour voir l’évolution de V et ainsi faire le bilan, envisager la suite.
J’y suis allée, seule ENCORE, et là, on a fait le bilan, et la pedopsy m’a dit qu’il avait évolué très positivement, qu’on allait laisser l’été passer et qu’on verrait en fonction des besoins de la maîtresse de CP.

Avec beaucoup d’amour et de patience, mais aussi grâce à un soupçon de maturité qu’il a su prendre, V gérait mieux ses émotions et ses frustrations.

Là où c’est litigieux en fait, c’est que seul mon « côté »( si on peut parler de « côté », ce n’est pas une guerre Elodie, c’est une séparation LOL) prenait au sérieux les problèmes de petit V.Mes parents, mes amis, mes collègues, toute ma famille et même l’école. Oui L ECOLE qui elle, pouvait se targuer connaitre V puisqu’il y passait à minima 30 heures…

Et les railleries sur les réseaux sociaux de l’infantile matriarche avec ses petites copines les trentenaires( n’ai-je pas dit infantile?) au sujet de mon inaptitude maternelle et de mes inventions. Hyperctif? non, juste mal élevé.Merde alors, j’aurais juré avoir été accompagnée par un époux dans cette éducation. Juste me donner la force, et encore plus de force de penser merde à eux. Et de réussir à faire de mon V un petit être épanouï.

Aujourd’hui, je suis une maman presque solo, puisque bien sûr, s’agissant d’eux, je suis leur seul référent sur ma semaine mais j’éprouve énormément de plaisir à ne faire que ça. J’aime être chez moi. J’aime être avec eux et même si notre modèle familial est différent, j’ai le sentiment d’être dans un cocon familial RASSURANT et CONFORTABLE que je ne veux pas fuir.

Et même si je ne sais pas ce qu’il vit là-bas, ballotté entre grand-parents et père(oui parce que quand tu te fais appeler « mamie » quand tu les as pas vus un moment, tu sais bien qui s’en est occupé pour de la vraie et purée, qu’est ce que je me fais appeler mamie!), je sais ce qu’il vit chez moi et je sais qu’ici, il est heureux, il peut laisser libre court à sa créativité, à ses envies de découverte. Il n’est pas bridé par le carcan de « oh tu vas tout salir, ça me saoule » .

 

La cellule familiale a été brisée, mais il a su se reconstruire dans la nouvelle même s’il paraît que moi, sa maman, qui passe effectivement une semaine sur deux avec eux, sans les laisser à qui que ce soit, ou juste ponctuellement, je « n ‘ai aucune idée de ce qu’ils vivent  »

Attends…

NAN RIEN

C’est trop d’bonheur!

37e4f86f749455307aeeebf009a0fff3

La musculation ce n’est pas que pour les garçons

La musculation ce n’est pas que pour les garçons

37e4f86f749455307aeeebf009a0fff3

Je vais mettre à mal un stéréotype vieux de quelques années. Quand nous les femmes nous inscrivons dans une salle de sport, nous pensons uniquement Cardio/ cours collectifs.  S’affiner et perdre du poids ou avoir la ligne pour nous s’apparente aux activités cardio( tapis, vélo, elliptique, rameur, zumba, Step). Et quand bien même nous aurions envie d’approcher de plus ou moins près une machine, nous sommes intimidées par tous ces muscles(et ces parfois, odeur d’hommes en plein effort aeurf…) ainsi que les regards sur notre royal popotin, qu’ils pourraient poser ou le fait qu’on a tout le temps l’impression qu’ils sont là pour épiler des girafes(oui l’homme en muscu bosse quelques secondes et se repose de longues minutes mais ça, c’est NORMAL).

d9f41a9edc42052085674eaedef2ccaa

Y’a que le cardio qui fait perdre du poids : FAUX

Le cardio contribue certes à perdre du poids, mais ce qu’il faut savoir c’est qu’il faut le pratiquer longtemps pour avoir de réels effets sur le gras. En effet, au tout début de ton effort, ton corps va puiser dans tes sources d’énergie directes et quand enfin il n’y aura plus de réserve, là il puisera dans tes triglycérides, autrement appelés cellulite. Ce qu’il faut aussi savoir sur cette cellulite, c’est que c’est comme un petit ballon de baudruche, ca se gonfle et cela se déglonfle à l’envi… Et que tu auras beau perdre du volume de triglycéride, le petit ballon de baudruche sera toujours là, attendant gaiement et joyeusement que tu lui mettes un twix sous la dent. De même que si tu choques ton corps en mangeant de la soupe pendant une semaine, ta petite baudruche attendra le moindre g de twix pour se gorger à nouveau de gras pur et dur.

Ce qu’il faut aussi savoir, c’est que le cardio, fait de manière « linéaire » à savoir, tout le temps de la même intensité, te fait certes perdre du gras mais aussi du muscle. C’est con, ça. Tu es donc peut être moins volumineuse mais l’aspect gras est toujours là. Poin poin poin…..

Donc le cardio oui, mais pas que… Partage ton volume horaire entre le cardio ET la muscu.

a64b15737eca5fe5eca7f4181a781525

La musculation ça fait gonfler, jveux pas ressembler à une camionneuse :FAUX

La musculation ne fait pas devenir une camionneuse si tu es bien guidée. La première chose à faire quand tu as envie d’approcher les appareils c’est de demander à quoi ils servent et de tester ta résistance aux poids. Il faut savoir ECOUTER MAIS NE PAS TROP ECOUTER ton corps et tes sensations. Tu devras être capable de faire 20 répétitions sur un exercice sans hurler de douleur et couiner comme un petit goret mais aussi sans le faire avec le petit doigt(trop fastoche).

Le secret pour ne pas gonfler c’est de mettre un poids correct mais pas trop lourd(en gros tu ne t’arraches pour faire tes 20 répétitions ou si tu t’arrêtes 10 c’est que c’est trop lourd et que là, tu pourrais GONFLER.

En fait ce qui fait prendre du volume aux musclors, c’est des petites séries très très lourdes qui congestionnent le muscle (sang qui afflue dans le tissu musculaire) et un fort temps de repos entre chaque série.

Si tu laisses peu de temps de récupération et que tu fais des séries longues tu tonifies et tu renforces ton muscle.

Ce qui est pas mal c’est de faire 5 séries de 20 répétitions à poids corrects (genre tu commences à galérer à la 18 ème ) et de te reposer 1 minute entre chaque.

Essaie aussi de travailler intelligemment :

Tu peux travailler en corps complet mais l’idéal est de fractionner sur la semaine les parties de ton corps. Travaille une partie en profondeur. C’est pour cela que l’on peut parler de « leg day » jour de la jambe. Ce jour-là, pendant une heure tu cibleras uniquement les muscles de la jambe de manière global et tu peux finir par quelques abdominaux.

Bonne nouvelle, faire de la musculation augmente ta masse musculaire (à ne pas confondre avec volume) et du coup, tu brûles plus de calories au repos, tu augmentes ton métabolisme de base !

1509f6f61838507dc10596a5f37e4298

Pour évoluer, il faut ajouter des poids : VRAI

Lorsque j’ai commencé mon travail de musculation avec ce que l’on appelle le Bodypump (un travail en collectif qui travaille de manière séparée chaque muscle et qui fait appel à l’utilisation de divers poids), je chargeai très peu mes barres. Je restais dans une grosse zone de confort et c’était certes très marrant mais c’était vraiment la balade… On m’incitait à monter mais moi je croyais que faire mes 100 squats avec ma barre de pollypocket serait suffisant pour avoir un réel effet sur mon organisme. On m’a mise au défi et au fur et à mesure, j’ai eu envie de toujours plus, toujours plus lourd à l’étonnement de beaucoup vu mon petit gabarit (je suis arrivée à porter la moitié de mon poids en série longue de squats).

Mes muscles ne gonflaient pas, ils s’affinaient. Mes quadriceps (muscle de mes cuisses sur le devant) devenaient plus longs et fermes.

Quand je ressens une sensation d’aisance, je rajoute entre 2 et 5 kg.

464d35d5590c9eaa896ce62ae3864784

30 minutes d’exercice ce n’est pas suffisant : Faux

Et bien c’est FAUX. Tous les exercices fractionnés sont excellents pour le cœur et te permettent non seulement d’améliorer ta résistance à l’effort mais aussi à brûler de la graisse même après l’exercice.

Ce genre d’exercice est souvent appelé COMMANDO ou parfois CROSSFIT, GRIT ou entraînement fractionné.

Cela implique de faibles temps de récupération, et du travail intense sur 30 secondes ou 1 minutes pour les plus aguerries avec ou sans poids. Une alternance de  30/10 secondes ou de 60/20 seconde peut s’avérer intéressante.

Très souvent on y voit des épaulés jetés, des squats chargés, des soulevés de terre etc…

Faire un programme de musculation sur 3 jours si possible

Dans l’idéal, il faudrait pratiquer la muscu(ou le renforcement si la terminologie de fait peur) 3 fois par semaine. Essaie de demander à un pro de te faire un programme pour bosser en rapport avec tes capacités mais aussi tes objectifs.

Les abdos, c’est tous les jours !

Tu peux faire des abdos tous les jours en complément des séances de cardio ou de muscu. Si cela devient trop facile, ajoute du poids(t’as bien retenu la leçon ?).

8f88522d1e6f32e49845409c4f0eb9f7

Je ne vais pas te faire une photo sur mes performances perso car cette année difficile sur le plan personnel m’a fait mettre de côté le sport. Physiquement je suis loin d’être au top (on va dire sur l’aspect visuel même si les perfs je les ai gardées). Mais si tu me connais un minimum, tu sais que je ne suis pas devenue armoire à glace avec la muscu.

photos pinterest

Allez gogogo!

11908194_1481214805510972_470546122_n

et alors, le sport?

11908194_1481214805510972_470546122_n

De ma naissance à mes 25 ans, je n’ai jamais été une grande sportive. Comble de la chose, j’ai fait une fac de sport. J’étais très moyenne ascendant je m’accroche aux lianes dans les cours pratiques mais du coup je me rattrapais sur la théorie qui représentait un bien plus fort coefficient.

En fait jusqu’à ce que je devienne maman, je n’avais jamais saisi l’intérêt et le bénéfice que pouvait m’apporter le sport.

J’ai surtout découvert en moi une résistance physique et des ressources insoupçonnées. Une vague histoire de dépassement de soi, de confiance en soi et de combativité que je n’avais jamais eus avant.

Si les réseaux sociaux t’intéressent un minimum(même si tu es là en touriste amateur de nouvelles fraîches sans forcément être interactif) tu n’es pas passé à côté des challenges divers et variés(  je gaine mes abs en 30 jours, je me fais un booty de ouf en 30 jours, danse comme beyoncé en 30 jours) ainsi que des pages de motivation et de soutien. Est-ce utile d’évoquer les photos alléchantes d’avant après de ces challenges ou bien tous les mantra sur fond zen liés au sport.

11923386_1481214815510971_558699837_o

Bref si l’idée ne t’était pas venue toute seule, on te l’a doucement infusée à coup d’instagram et de pinterest.

Superficiel

La vague, que dis-je? La déferlante de comptes dédiés au fitness sur Instagram n’a fait qu’amplifier ce phénomène. Des filles, des hommes, tous mieux foutus les uns que les autres, sortis tout droit d’un autre univers qui semble vivre d’amour, de selfie, de fringues de sport, de repas healthy et de fonte.

Mais qui sont-ils? Que nous veulent-ils? Pourquoi s’exhibent-ils ainsi comme des gros narcissiques superficiels?

Et c’est bon vas-y jsuis pas jalouse, jdis juste…

Jconstate…Toutes façons, celle là avec son ventre plat dénué de vergeture, jsuis sûre qu’elle a pas de gosse. MOI madame, j’ai mes deux merveilles et pour rien au monde j



QUE   EUUU OI????

Elle en a deux? Et à moins de deux ans d’intervalle? Oh la C euh la petite canaille JE TE HAIS.

Jvais te dire, je suis bien contente de voir ces personnes flatter leur égo sur le net car lorsque je regarde ça quotidiennement, cela me donne envie de continuer.

Cela NOUS donne envie de continuer.

Aimer faire du sport et aimer voir son corps évoluer positivement ne fait pas de nous des personnes narcissiques ou superficielles.  D’ailleurs, ça serait pas mal qu’on s’estime et que l’on s’aime un peu plus parfois, parce qu’une vie, on en a qu’une, je te le rappelle.

Je m’aime/jme sens bien dans ma peau/ Je déprime moins/ j’ai le smile.

Tout est une question de mesure. Faut pas non plus que ça te rende malade de louper ta séance pour aller voir tes copines quoi!

Pourquoi?

Faire du sport quel qu’il soit a des effets insoupçonnés sur notre santé et notre notre moral.

D’une manière assez unanime, les personnes que je connais et qui pratiquent de manière plus ou moins régulière du sport(entre 1h et 6h par semaine) le premier effet recherché est tout simplement le défoulement, le bien-être psychique et ceci, tous sexes et âges confondus. Le sport libère l’esprit des soucis et j’irais même à dire, qu’il permet de prendre plus de recul et de relativiser. Mon réseau est principalement composé de mamans et c’est un facteur récurrent: les mères sont beaucoup plus détendues avec leur tribu si elles ont leur moment de liberté, leur instant de défoulement. En tant que maman « solo », durant l’année je ne peux pratiquer intensément qu’une semaine sur deux mais la semaine où j’ai mes kids, je pratique sur l’heure du midi à l’école 30 minutes pour ne pas casser mon rythme.

De ce que j’ai pu recueillir comme réponses concernant la pratique du sport c’est que finalement peu de personnes recherchent en priorité l’amaigrissement. C’est surtout une volonté de se sentir mieux dans son corps, qu’en obtenant un raffermissement, on accepte mieux nos quelques défauts.

Quand j’observe les personnes de ma salle de sport, je me dis que très peu ont une transformation physique incroyable. Une grande minorité de personnes ont cette volonté d’allier alimentation surveillée et pratique très régulière. Mais là-bas, et je parle principalement des cours collectifs, on est toutes égales, on se détend, on rigole, on parle de nos complexes et on apprend à s’accepter. Le mythe qui dit que le sport c’et pour maigrir, c’est juste bullshit.

« tu veux perdre du poids? »

c’est la réflexion que j’ai souvent entendue quand j’ai commencer à bien augmenter mon volume horaire. (non je ne veux pas/ enfin je ne serai pas contre 3 de moins).

Cotoyer des sportifs m’a permis de comprendre l’intérêt d’avoir un capital musculaire plus important. mais cela je le développerai plus tard…

Je fais du sport car j’aime manger.

Logique non?

J’aime manger. Je suis hyper gourmande. Pas la gourmande, je me jette sur n’importe quoi. La gourmande bec sucré. Faut l’assumer le pêché capital qui se loge direct dans le booty.  Faire du sport permet de manger ce que l’on veut(enfin, faut avoir le sens de la mesure). Sans culpabiliser….

Je fais du sport par ça me coupe du quotidien.Et que le temps de ma séance, je ne pense qu’à ma pomme. (et à mon derrière parce que j’ai mal).

Voici en lien quelques comptes healthy/life style qui m’inspirent.

Teresa Lopez une jolie suédoise

11894750_1481210955511357_1904202258_o

Alexia jeans brown

11942471_1481212925511160_811942643_o

Et bien sûr….pinterest

11899381_1481214822177637_357698076_o

J’espère que si tu tatais de t’inscrire à la salle ou de te mettre au footing, cet article aura achevé de te persuader…

Pour ma part, pas de pause de 4 mois comme cette année, gogogo!

IMG_1484

le bureau

IMG_1487

7 mois et demi que je me suis fait ce nouveau nid. Avec un nouveau départ et quasiment aucun meuble de mon ancienne vie. J’ai emporté mon futile et lui ai laissé l’utile. Tout ce qui m’est sentimental est resté en ma possession. Je ne suis pas triviale. Je suis tombée sur le bracelet de naissance de J. En ma possession. Et dernierement sur celui de V. qui était soigneusement rangée dans mon petit bazar de création. J’ai failli pleurer de joie. Ils étaient si petits leurs poignets à la naissance! Et j’ai ce petit trésor. Quel bonheur.  Ces choses là n’ont pas de prix. Mais c’est irremplaçable. Ce qui est resté là- bas (tout)  l’était.

Dans mon appart de liliputienne, je me suis d’abord penchée sur l’essentiel. Racheter des lits, matelas à mes enfants. Puis de quoi cuisiner et petit à petit je me suis brodée ma petite bulle enchantée.

Cet appart, même s’il n’a rien de superbe, même s’il est mini, je m’y sens si bien. Un cocon.

J’ai profité du départ des zouzous pour classer, remettre de l’ordre, m’y retrouver un peu plus car qui dit petit, dit vite bordélique. Va donc leur demander en combien de temps ils me dézinguent la place. Ouaich!

J’aime créer, écrire, coudre, et je n’y arrivais plus. Trop de contraintes à tout sortir, à retrouver ça et ça.

Mais là voilà la solution!!

IMG_1483 IMG_1484 IMG_1485 IMG_1488 IMG_1489 IMG_1490

Ils sont mon joli présent recomposé

On a une petite tradition. Une petite bouteille de despé fraîche, on s’assoit, on regarde les enfants, on crie parfois, on rit, beaucoup mais finalement, cette petite famille décomposée crée un joli présent recomposé. Quand j’écoute autour de moi, c’est finalement monnaie courante, dans l’air du temps ce modèle familial atypique de plus en plus récurrent.

S’il n’y avait plus de norme.

Il n’y a pas de norme. On s’en moque. Ce qui compte, avant tout, c’est d’être heureux. Nous sommes heureux.

Combien d’après midi allongés à 4 dans le canapé. Nos jambes entrelacées.

Combien de réveils doux en tétris dans le lit.

Combien de crises de rire dans la voiture à chanter comme des fous.

Si c’est ça le bonheur je veux m’enivrer tous les jours, m’y baigner, m’y rouler, jusqu’à plus soif.

Je vous aime.

IMG_0838IMG_0854 IMG_0833 IMG_0803 IMG_0800 IMG_0799 IMG_0737 IMG_0786 IMG_0789