l’art du cododo avec un grumeau

ideal-parental-du-codod positions-bébé-litLe cododo, on en parle beaucoup…Y’a des adeptes, y’a des détracteurs, y’a des sans-avis… Toujours est-il que ce sujet fait couler de l’encre tant sur la blogosphère que dans les magazines.Pour ma part, je ne me suis jamais posée trop de qestions, agissant instinctivement en fonction de mon bébé.

Chevelu appréciait le cododo dans ses premiers mois de vie et s’endormait volontiers dans le creux de mon bras, protégé des gestes nocturnes parfois désordonnés de l’homme…Ayant fait ses nuits relativement tôt, il a vite rapatrié son petit lit, nous laissant le loisir de nous retrouver. A l’occasion de quelques malheureuses otites, il est revenu ponctuellement nous squatter.

Zibourline quant à elle, n’a jamais aimé dormir avec nous. Trop de petits bruits parasitant son sommeil ou trop de chaleur émanant de ses parents endormis. Bien qu’ayant fait assez tardivement ses nuits(argh), elle a toujours dormi sans aucun problème dans son lit.

Cependant, depuis quelques mois, lorsqu’elle est malade, elle ne tolère que sa maman et le lit parental… Plan galère… Oui parce que petite zibourline aussi petite soit-elle prend beaucoup de place et bouge beaucoup pour trouver sa position de confort pour dormir…

Quand tu n’as pas encore de grumeau, tu imagines que dormir avec eux est un vrai moment de plaisir et de tendresse…

Certes… quand ils sont tout-petits…Mais plus ils grandissent plus cela devient compliqué…Très souvent, ils ont leurs exigences d’espace, de place et de mobilité…Et lorsqu’ils trouvent enfin le sommeil, tu galères à trouver le tien et le réveil sonne!

Pourtant, parfois avec l’Homme, nous nous surprenons à vouloir (juste vouloir, hein) les avoir avec nous pour les sentir si chauds, si doux, si paisibles et endormis…Envie vite refoulée au souvenir de quelques nuits agitées!

Je ne suis ni pour ni contre le cododo. Il m’est parfois utile pour grapiller quelques heures de sommeil quand l’un des grumeaux est malade. Il me permet de les rassurer et de garder un oeil sur eux quand leur état m’inquiète un peu. Mais ce sont des moments rares et ponctuels et du coup, les petits n’y prennent pas trop goût et nous n’avons donc pas de difficulté à les refaire dormir dans leur lit.

Quant à la question de la sécurité, petit grumeau est toujours calé sous l’un de mes bras pour éviter de se faire écraser par le titan l’Homme et au dessus de la couette pour ne pas glisser en dessous!

je te mets quelques illustrations fraîchement sorties de mon imagination et de mes petits doigts!

5 réflexions sur “l’art du cododo avec un grumeau

  1. Sandra SB dit :

    Pratiquant « contre » mon gré le cododo avec ma naine de 9 mois je ne suis évidemment pas contre … Et je reconnais volontiers que c’est un grand moment de tendresse quand elle dort paisiblement contre moi. Par contre son grand frère de 3 ans et demi c’est juste la misère de dormir avec lui quand un vilain virus vient frapper ….

  2. cleophis dit :

    Je n’ai jamais fait de cododo avec ma fille, j’étais contre et de toute façon, elle prenait le lit pour un trampoline (les rares fois où j’ai voulu la prendre avec moi pour faire une grasse mat’). Et récemment, elle nous a fait une nuit vomito et c’est moi qui suis allée me coucher dans son lit avec elle, pour la rassurer (et surtout surveiller qu’elle ne retapisse pas son lit une nouvelle fois). J’avoue que c’était très agréable d’être l’une contre l’autre 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s