Mes deux pieds joints dans la flaque

Image

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu, adulte, une âme d’enfant.

Je profite de chaque moment que m’offre ma vie, je savoure les bonheurs simples.

Marcher sur le bord d’un trottoir telle une funambule, en essayant de ne pas tomber, même quand je suis au travail accompagnée de personnes qui fument leur cigarette à mes côtés, sans se douter une seconde de mon petit jeu.

Arrêter une séance de lecture qui allait tourner au vinaigre et sortir avec mes 6 zébulons pour se mettre dans le tapis de pâquerette, trouver la plus longue, et faire des colliers de fleurs. 

Pendant la récréation, laisser les adultes et inciter des enfants à jouer avec moi.

Jouer au facteur n’est pas passé et en retirer du plaisir.

Avec des bottes, sauter à pieds joints dans une flaque.

Il m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout avec une pâquerette.

Rire à gorge déployée, sans retenue, au risque d’agacer.

Au parc, faire du toboggan.

Patouiller, manipuler, bricoler.

Faire les voix quand je lis des histoires, à mes élèves, à mes enfants, au risque d’être ridicule.

Faire de la balançoire, toucher le ciel.

Avoir une jupe qui tourne.

Ramasser des fleurs, des cailloux, des trucs…

Dessiner dans le sable.

M’ennuyer à une réunion qui parle de gestion de personnel, imaginer le grand directeur sans sa moustache, pouffer dans la mienne.

Gribouiller sur une feuille.

L’hiver, boire un chocolat chaud au retour d’une promenade, allumer 10 bougies.

En arts visuels, adorer faire ma propre oeuvre avec mes élèves, bah oui, moi aussi jpeux m’amuser, m’enfin!

Chanter à tue-tête sous la douche, dans la voiture.

L’été, sortir chercher mon linge pieds nus sur la terrasse.

Vouloir aller à la serre aux papillons pour les sentir m’effleurer le visage.

A noël, je trépigne d’impatience devant mes paquets, je les déchire telle une lionne famélique devant une gazelle bien grasse.

Quand je suis contente, heureuse, je laisse exploser ma joie de manière parfois excessive-mais je m’en fiche du qu’en dira t’on.

Voir un objet, une chose, le détourner dans ma tête, imaginer autre chose. une poule qui ressemble à une pomme de pin…

Coiffer ma fille, glisser mes doigts dans ses mèches, les tournicoter et faire une moustache avec.

Jadis une faiblesse, aujourd’hui, une force, presqu’un art de vivre. Je suis contemplative de ce qui m’entoure, je m’amuse d’un rien, c’est sûrement pour cela que je n’ai jamais l’impression de m’ennuyer, je vois la vie de mille couleurs.

Tu peux alors te demander où se trouve la frontière entre une âme d’enfant et l’immaturité.

Quand il s’agit de questions sérieuses, de questions d’adultes, d’affaires de grands, je réponds présente avec sérieux. On peut compter sur moi. Non sans stress parfois mais je suis là.

Mon âme d’enfant, c’est ma bouffée de légèreté au quotidien.

Je connais des personnes qui se prennent tellement au sérieux, qui se considèrent tellement au dessus de tout ça que je les trouve d’une tristesse déconcertante.

La vie, ce n’est pas qu’acheter, travailler, jouer au grand.

La vie, c’est tout ce qui nous entoure, petits et grands plaisirs, petits et grands bonheurs.

8 réflexions sur “Mes deux pieds joints dans la flaque

  1. Maman Joker dit :

    C’est drôle de ce retrouver dans l’un ou l’autre de ses points. Et finalement c’est plus de mon conjoint, je me « plains » souvent (avec beaucoup d’ironie bien sur) qu’il manque de maturité, mais en lisant cette article je me rend compte que c’est mon rayon de soleil !! Alors quand il pousse un cri, me lance son regarde le plus sérieux et me dit « C’est le louuuups », bah je ne peux qu’éclater de rire ! Et je n’ai qu’une hâte que ma fille soit là pour voir ça et en rire avec nous.. Alors merci pour ton article, je ne me « plaindrais » plus, mais je le remercierais !!

  2. Karya dit :

    Je me rends compte qu’elle est bien cachée cette face-là chez moi … mais de temps en temps elle refait surface comme ce matin où j’ai joué avec ma fille !

  3. Nane dit :

    Heureusement qu’on peut garder son âme d’enfant et devenir matur et prendre des décisions d’adulte…..sinon je ne sais pas ce que je deviendrai….

  4. audrey dit :

    je me retrouve dans beaucoup de choses c’est cool 🙂 et je trouve ca bien d’etre comme ca en etant instit ! des bisous

  5. Alex dit :

    Bonjour,

    Je viens de créer une page Facebook pour rendre hommage a nos pieds. (Elle n’en est qu’ ses premiers jours) Une manière un peu décalée et originale pour faire passer des messages, faire de la pub pour d’autre pages ou blog, parler de ses vacances (c’est d’actualité) Bref, une excuse pour parler de tout et de rien.

    La photo que vous proposez dans cet article est exactement de l’esprit que j’essaye de faire avoir a ce groupe.

    Si vous le désirez, je pourrai la publier ainsi qu’un lien directement vers votre blog. (Ou si vous préférez d’autres photos, c’est possible aussi)

    Voici l’adresse : https://www.facebook.com/feetbookcestlepieds

    A plaisir de recevoir votre réponse

    Cordialement
    Alex

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s