une page se tourne

« Sinon, pas loin de chez vous, on a l’Itep ».

« ? »

« Allez, voir, vous nous direz si vous vous sentez de le faire ».

« Ah…Ok »…

Ca a commencé comme ça. Un échange un peu mystérieux, inquiétant au sujet d’une probable affectation en octobre. Comment ça, « si je me sentais de le faire »? Ca fait un peu peur.

Je visite, j’y passe une journée, et je juge qu’effectivement, c’est chaud patate mais avec un peu d’inventivité et de réactivité, on devrait s’en sortir.

L’itep, ça veut dire Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique. En langage commun, ça signifie que c’est un endroit qui accueille en internat ou en externat des enfants à fort trouble du comportement.

Hier, j’ai passé ma dernière journée avec eux. Je remplaçais une collègue en formation capa-sh. Ma mission de 4 mois, répartis sur l’année, achevée, je lui ai rendu sa classe pour en retrouver une nouvelle à la rentrée.

J’ai dit au revoir à mes élèves. Le coeur serré… Un petitou chagriné et en colère. Mais j’y peux quoi, c’était le jeu, et c’est ça l’éducation nationale… J’ai longtemps traîné avant de quitter l’établissement.

Pour blaguer, j’ai lancé  » Ah, c’est comme pour nos élèves d’Itep et la classe, On y arrive parfois à reculons mais quand on y est, on ne se décide pas à partir immédiatement ».

Même des élèves d’autres classes, juste côtoyés lors des récrés, avec lesquels j’avais échangé des mots ou des moments de jeu, semblaient un peu touchés. Incroyable.

Une expérience humaine et professionnelle incroyable. J’en ressors tellement enrichie.

J’avais la chance d’avoir une binôme(l’éducatrice avec laquelle je travaillais) d’une richesse intérieure folle, qui m’a soutenue quand je me posais des questions, qui a parfois pris le relai, qui m’a apporté des réponses et raconté quelques brèves de sa longue expérience en Itep.

J’ai vu et entendu des choses dans le domaine de l’enfance que je ne soupçonnais pas et qui n’ont fait qu’assoir le fait que mon rôle de mère et de parent était plus que crucial auprès de mes tout-petits. J’ai enrichi mes connaissances dans de le domaine psy et éducatif. J’ai enrichi mes compétences dans le domaine pédagogique. Je me suis parfois retourné la tête pour trouver le moyen de leur donner envie, je n’ai pas toujours réussi, mais j’ai eu quelques victoires. On a avancé, reculé, sauté d’un pas, stagné. Ce n’est pas la classe classique…

Je quitte l’Itep, des souvenirs plein la tête, un bagage pédagogique énorme, des gros sacs leclerc  dans ma voiture, remplis de mes tentatives de leur donner l’envie et le goût d’apprendre.

Et je suis fière, fière d’avoir réussi cette expérience. Heureuse de m’être faite de nouvelles copines dont les connaissances en matière de troubles de comportement dépassent les miennes d’une lieue.

Oui l’Itep, ça fait peur, c’est pas pour les instit dépressifs, les personnes effacées ou sans autorité. L’itep ça peut s’avérer « musclé », « dynamique », « dur », ça peut parfois te chambouler, te pousser dans tes retranchements, t’amener à te questionner sur ta pratique mais ce que tu vis là-bas, c’est une expérience humaine d’une richesse incroyable. J’en suis ressortie enrichie, pleine de dynamisme, changée. Un regard sur l’enfant complètement nouveau.

Je n’y suis lamais allée la boule au ventre comme cela fût parfois le cas dans des classes dites classiques. Bien entendu, ils m’ont souvent épuisée, vidée mais j’ai eu aussi des moments de joie et de satisfaction.

Aujourd’hui, la page est tournée et je ne les reverrai surement pas de sitôt. Et quand je suis partie, quand je leur ai dit au revoir, et bien oui, j’ai été triste.

IMG_2963IMG_2962

Je re-signerai sans hésiter une seconde.

10 réflexions sur “une page se tourne

  1. Audrey dit :

    😦 j’espère que ca va te permettre l’année prochaine d’avoir une classe
    mais je comprends ce que tu veux dire, l’annee dernière j’etais dans un institut egalement et meme en segpa ca m’a fait quelque chose de les laisser dans leurs « problemes »

    tu as demandé quoi pour la rentrée ?

  2. mllepilou dit :

    Je te comprends. En T2, j’ai débarquée en CLIS et 5 ans après, j’y suis toujours. Impossible de quitter cette classe qui m’apporte tellement. J’ai passé le CAPA du coup et je ne pense pas retourner dans le circuit classique de sitôt. Ca ne te tente pas la formation?

    • les tribulations d'une poulette dit :

      En effet, j’envisage le CAPA mais j’aimerais attendre que mes deux loulous grandissent un peu… 4 et 2 ans, ils me demandent trop d’investissement le soir…d’ici deux ans surement :).
      Sijen’ai pas de titre def ou meme de provisoire a l’année, je redemanderai de l’ash :).
      On m’a dit, si tu te plais en ash, tu voudras plus jamais partir!

  3. alameresi dit :

    Bravo à toi, vraiment, ce n’est pas donné à tout le monde de savoir gérer une classe d’ITEP. Moi je suis éduc spé et pas très fière de moi quand je me retrouve épuisée après ma journée (en ime), mais bon, c’est le retour de congé parental toussa toussaz, on dira !

  4. bbbsmum dit :

    Ces enfants différents ne sont pas ordinaires, car ils sont extra-ordinaires ! je comprends ta tristesse, mais pourquoi ne pas tenter un capash à ton tour ?
    ps: trop mignons les petits mots ! bises

  5. working mom dit :

    Ces enfants parfois si amochés sont tellement riches et accueuillants que travailler avec eux est super intéressants. J’aime lire des textes comme ça!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s