Entre allaitement rêvé et allaitement réel

Je ne sais pas pourquoi je te parle de ce sujet maintenant.L’allaitement c’est quelque chose qui ne me concerne plus dans la mesure où mes deux loulous sont des omnivores de morceaux et de lait de vache au ti dej. Et puis, loin de moi l’idée de remettre le couvert..
Mais voilà, je lis des blogs de mamans, y’a les allaitantes au sein, les allaitantes au bib et pour u e raison que j’ignore, chacune essaie de défendre son bout de gras alors que cela reste tout de même des choix personnels dans lesquels personne ne doit intervenir.
Je dois admettre que les blogs que je suis ne sont pas du tout extrémistes d’un côté comme de l’autre, surement parce que je déteste les grands débats et les pensées extrémistres qui me fatiguent au plus au point, donc quand c’est vindicatif et too much, je squizze.

Je précise allaitement au sein et allaitement au biberon car oui, dans les deux cas, on dit allaitement. Ca me rappelle un rdv avec le médecin de Julia à qui j’avais dit « je ne l’allaite pas ». Ce à quoi il avait répondu : « ah vous lui donnez déjà des steaks frites?? »

La palme de l’humour en matière de combat biberonnante et allaitement au sein reste le blog de papa cube avec sa milky wars.

Je vais te raconter ma petite expérience d’allaitement.

20130808-221912.jpg

20130808-221942.jpg

Enceinte de Valentin, c’était clair et net et sans condition: j’allais l’allaiter.
J’avais lu des livres, j’en avais discuté avec la famille, avec des amis.
Dans ma tête, jme disais que j’étais un mammifère(bah oué, non?) et que de ce fait, ça allait être inné, que j’allais me présenter à mon bébé et que ça allait de suite couler de source.
Finalement, malgré les cours prépa accouchement, j’ai pas l’impression qu’on nous ait prévenu que parfois c’était pas si simple et qu’il y a des caps à passer.

valentin

Chevelu a eu sa têtée de bienvenidoooo. Soit, il s’est endormi dessus et j’ai pas eu l’impression qu’il se passait grand chose.Colostrum qu’elles disaient les sages-femmes… La première nuit est passée, j’étais épuisée, jeune maman et déboussolée.Soyons francs, je savais pas comment faire, ni pour la couche, ni pour le sein, ni pour rien. Il faisait de petits bruits bizarres et je me focalisais dessus. Rentrée dans ma chambre à 22h, après un accouchement long et fatiguant, une puer a débarqué à 4h, tambour battant, me demandant si j’avais changé mon petit et si je lio avait donné le sein.

Jtarrête de suite, j’ai 25 ans, c’est mon premier, j’ai l’impression qu’un buldozer m’a …fin, tu vois quoi et jsuis même pas sure de tenir debout…va falloir me briefer madame, là…

Les heures passent et je le contemple sans me lasser.
Mais voilà, il ne réclame RIEN, il dort tout le temps.
On me dit qu’il faut le stimuler, le reveiller.😰
Moi je ne veux pas, c’est trop violent de faire ça.
On m’aide à l’installer.Il ne tête rien. Et s’endort. Sauf que ça m’arrange pas s’taffaire!
Il est sensé reprendre son poids de naissance, sans manger, c’est la chute et on aura pas le deoit de rentrer.

Jle briefe, je galère, c’est un vrai noeud noeud pour la têtée, il n’y arrive pas et moi je pleure et je m’énerve.

On doit en être au 3ème jour, la montée de lait se fait désirer et valou est jaune comme un citron bronzé.
On m’alarme. Il ne boit pas, il élimine pas, ce n’est pas bon pour lui et on me fout encore plus la pression pour l’allaitement. Réveillez le, laissez le en bodie, il ne doit pas dormir et il doit boire.
Ah oui? Moi je veux bien, je ne demande que cela mais je n’y arrive pas!!

Tant bien que mal, après des séance d’UV et de la triche à la pesée, au bout du 5 eme jour nous arrivons à sortir. La montée de lait aussi d’ailleurs… J’en perds mes repères nichonnesques, ma c’est énorme!!

A la maison, les jours passent, valou ne boit pas beaucoup, et au rendez vous des 8 jours, il a encore perdu du poids.

Jte raconte pas la tornade dans ma tête. Je fais quoi, je continue? J’ai crié haut et fort que j’allais le faire et j’en suis incapable. Mon bébé dort beaucoup, beaucoup trop et reste jaune.

20130808-224550.jpg

20130808-224604.jpg

3 semaines horribles pendant lesquelles j’ai lutté, pendant lesquelles j’appréhendais le moment où il allait remuer ses petites lèvres signe de faim. J’en pleurais, j’en fremissais.
Il n’arrivait pas à prendre correctement, il s’énervait puis préférait dormir plutôt que galérer.

Et puis la décision de passer au lait maternisé. La décision la plus difficile et la plus douloureuse mais aussi celle qui me libera.
Voilà, je n’ai pas réussi à allaiter plus de 3 semaines mon bébé. Idyllique, hein…?

Cet allaitement raté m’a fichu en l’air mes 3 premières semaines avec mon valou. Et pourtant, je ne regrette rien. Je regrette juste la mésinformation à ce moment là et la culpabilité que je ressentais lorsque que les auxiliaires me faisaient des reproches en me stressant et m’inquiétant quant à la santé de mon bébé.

20130808-225148.jpg

julia

Pour julia, clair et net, j’allais biberonner.
L’expérience valou m’ayant marquée, je n’ai même pas voulu faire de têtée d’accueil. Julia est née rapidement et j’en ai bien bien bien bavé, c’est simple, j’ai cru mourir mille fois et en fait non, j’accouchais juste sans peri d’un bébé qui regardait vers le plafond(vilaine).

Aussitôt sortie, aussitôt lavée et habillée.C’était mon choix dans l’immédiat.

J’ai été sereine à la maternité. Elle a pris le poids qu’il fallait. Personne pour m’inquieter.

Mais, il y a un mais :). Forcément, sinon cela ne serait pas drôle.

Julia avait de geos problèmes de reflux. Les aurait elle eu si elle avait eu le sein? Aurait elle été moins nunuche que son frère dans la prise du sein?
Je ne le saurai jamais.

20130808-230151.jpg

Tout ce que je sais, c’est que mes bébés biberonnés ont été portés contre nos bustes, portés en écharpe tout contre nous, et qu’ils ont eté choyés et câlinés.

On ne fait pas toujours ce que l’on aurait voulu faire.
Je pense aussi à toutes ces mamans de bébés prémas dont les rêves d’allaitement au sein ont parfois été « brisés ».

20130808-230532.jpg

20130808-230611.jpg

20130808-230633.jpg

20130808-230703.jpg

20130808-230738.jpg

20130808-230754.jpg

Montée de lait? Autant pour moi, c’est un maillot mouillé!

L’allaitement déchaîne les passions, pour quelle raison, je l’ignore. Si on laissait chacun s’occuper de son derrière parfois, ça irait bien mieux! Il y a des combats qui méritent bien plus d’attention et de passion, d’engouement et d’énergie.

Keep cool and peace and milk!

6 réflexions sur “Entre allaitement rêvé et allaitement réel

  1. Vanette dit :

    C’est très rare de lire un billet aussi intelligent sur ce sujet ! ^^ Et celui de Papa Cube est hilarant !
    Je me suis déjà (souvent) étonnée sur cette gué-guerre ridicule nichon vs biberon. Les maternantes et les mères indignes pas maternelles ! 🙂
    J’ai biberonné mes trois fils, par choix perso dès le début de mes grossesses, et je ne pense pas les avoir moins aimés pour la cause ! Sans remords ni regrets, donc ! Ils sont quand même et malgré tout devenus les trois plus beaux ptits mecs du monde ! 🙂

  2. SandSB dit :

    C’est sur cette « gueguerre » est stupide et inutile … Mais t’a toujours des gens qui veulent imposer leur point de vue. Y’a des faits scientifiques qui valident plus que plus l’allaitement maternel mais après y’a les choix de chacune Et les évènements qui font que ca fonctionnent ou pas …

    Joli billet, pas vindicatif 🙂

  3. mogribouille dit :

    Tellement heureuse de partager ton expérience si proche de la mienne pour le numéro 1 …
    numéro 2 j’ai réitéré le sein car j’en avais vraiment envie et si ça ne marchait je lâchais l’affaire tout de suite SANS PRESSION et bien ça a marché … mais avec RGO of course sinon pas drôle …
    bref, je trouve ça déculpabilisant de lire un tel billet, on ne sait pas grand chose avant de devenir maman et on apprend à demander, à se faire ses propres opinions et c’est l’essentiel !
    merci pour ton billet !

  4. ptisa31 dit :

    j’ai détesté allaiter ma première, je préférais la regarder pleurer que sortir le sein, mais t’as l’air d’être une tellement mauvaise mère que tu culpabilises. Il m’a fallu du temps pour l’avouer. BB2 direct biberon. Ce que j’en ai chié avec la montée de lait, je m’étais dit que finalement autant allaiter, mais non. BB1 allaité au sein a une santé plus fragile que BB2 allaité au biberon, alors fuck des grandes théories. C’est comme quand on dit que les femmes qui ont allaité ont moins de cancers du sein, j’ai des doutes. Chaque expérience est personnelle, il y a 2 règles : ne pas se contrarier et faire ce qu’on veut, mais je trouve que la société nous met vachement la pression !

  5. faypassionnailart dit :

    Je te remercie pour ton expérience de jeune maman. Ton histoire avec ton petit homme Valentin c’est la mienne avec ma fille. Ça fait 5 ans et demie maintenant que j’ai eu ma fille mais cette histoire d’allaitement me fait encore du mal. 10 jours sans que ma puce ne tète. Elle s’endormait aussi aux seins. Aucune montée de lait. Ma plus horrible expérience : 1 nuit passée aux urgences le soir du réveillon du 31 décembre car ma puce était trop faible. Elle est passée immédiatement au lait maternisé. Je m’en suis énormément voulu. A la maternité ils encourageaient l’allaitement sans proposer d’alternative. J’étais plus jeune que toi pour ton 1er enfant j’avais 22 ans. Sans communication ni explications, tu coules. Ça a été mon cas.
    Alors merci. Je vois que je ne suis pas la seule et que ce n’était pas de ma faute.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s