Question de point de vue: les vacances seul chez les grands-parents

Coucou mes poulettes! Aujourd’hui, je lance une nouvelle rubrique qui aura souvent attrait à la maternité mais aussi à d’autres sujets, à voir en fonction de mes humeurs et besoins ;).
J’ai décidé d’inaugurer le sujet avec le thème des vacances chez les grands-parents suite à une désillusion de ma part. Les séparations amènent bien des révélations concernant les gens qui nous entourent entouraient, et le venin craché gratuitement au visage sur des sujets qui n’ont absolument rien à voir avec la choucroute et qui surtout ne les concernent en rien ,peut faire bien des dégâts sur une estime maternelle déjà bien endommagée et effilochée.
Le questionnement fondamental étant ,que penser de ces horribles mamans qui n’envoient qu’un seul enfant chez papi/mamie. Et de ce questionnement découlant cette autre problématique de la question du sentiment d’abandon de ce dit enfant qu’on envoie loin, loin, loin de chez soi pour n’en garder qu’un seul(ou deux, ou trois, ou quatre pour les familles plus nombreuses).
Pour illustrer ces propos et théories fondamentales(il va sans dire), je vais illustrer avec des faits très à propos et à point nommé puisque je viens de me débarrasser euh autant pour moi d’envoyer mon aîné (à la demande des pimamie) en vacances à la mer seul (Oh MY gad).
Mais avant d’illustrer, je vais te planter le décors.Le postulat de base étant l’enfant que l’on mettrait chez ses grands-parents(à sa demande) en vacances serait celui qu’on abandonne et qu’on met en retrait à l’avantage de l’enfant qu’on garderait auprès de soi. Ou alors, qu’il faudrait ABSOLUMENT mettre les deux en même temps et ALLER avec eux(parce que oui, vivre des choses en dehors du cocon familial n’est pas une chose enrichissante…On le sait bien…). En gros pour résumer, tout ou rien. Sur cette vision parfaitement manichéenne de la parentalité, l’attachement et la séparation, je vais te prouver que dans mon contexte frère/soeur, 2 ans d’écart,jeune âge et grands-parents investis ayant un habitat à la mer, cette idée est donc tout à fait erronée(mais en fait même sans le sable chaud, ça marche….)
Chapitre premier:
contexte: V. et J apprennent que V va en vacances chez pimamie pour quasi deux semaines. V. explose de joie. J. lance sa supplique: et moi? Je veux aller à la mer.
faux donc: aller chez papi mamie est un privilège( même sans la présence maternelle, et ouais!).;
Chapitre deux:
Semaine qui précède le départ.
V serine sa soeur et la nargue. Lui ira chez papi mamie(et sans sa mother, siouplé) et même qu’il fera des volcans d’abord! J. chouine. Reine mère essaye de calmer le jeu en disant bien gentiment à son relou de V. de fermer sa grande bouche fraîchement édentée.
Chapitre 3:
Jour du départ.
Valise prète, reine Mère se fait discrète sur ses intentions de débarras, euh d’envoi de grums 1 chez papi mamie. Toute façons, on a pedopsy avant, alors sur un malentendu, J. calculera pas l’embrouille…
Erreur, Reine mère, c’était sans compter la fourberie de V. qui rappelle bien gentiment à J que lui va chez mamie tralalalalère.
Et c’est avec la même difficulté qu’un maître essayant de mettre son chat dans la boite de transport pour aller chez le veto, que Reine mère déposera chez nounou une J. hurlante, pivoine et juste DEGOUTEE de ne pas avoir la place de premier choix d’enfant choisi pour aller chez papi/mamie.

Chapitre 4:
Valise à roulette en main, à peine un regard, un baiser volé à la portière, le délaissé s’engouffrera avec hâte dans la voiture. Pour aller vivre sa vie loin de reine mère pour son plus grand plaisir(à lui) (et à elle aussi, nan parce que ça bouge ces bêtes là).;

Conclusion.

Dans ce contexte précis, on peut dès lors se demander franchement qui est celui qui a le plus de chance. Celui qui va rester seul avec maman ou celui qui aura papi mamie rien que pour lui, hugs all inclusive?
A toi qui penses détenir la vérité sur la manière de faire avec des enfants en bas âge, toi qui juges, toi qui finalement ne connais aucune ficelle de la maternité puisque tu n’as pas d’enfants, que tu ne SAIS pas combien c’est dur de les élever surtout quand l’équation initiale est à trop d’inconnues, j’ai envie de te dire une chose:

Avant j’avais des principes, maintenant, j’ai des enfants.

Et que tu y repenseras quand tu auras un rampant et un nourrisson qui te réclame toute ton attention.; C’est plus facile à regarder et commenter qu’à vivre :).

Qu’on se le dise et sans rancune aucune….

Quant à toi, my babyboy, passe de bonnes vacances, prends l’air sans moi, reviens les joues rosies par l’air iodé car la prochaine fois, c’est le tour de J.

des vacances à la merjust breathe

10 réflexions sur “Question de point de vue: les vacances seul chez les grands-parents

  1. Emma June dit :

    Je n’avais même jamais pensé qu’on pouvait dire que si un seul enfant partait en vac chez Papy Mamy c’était une sorte de punition (ceci étant, ca dépend des papy mamy lol, bref). Chez moi, petite, c’était une joie de partagé du temps seule avec ma grand mère et idem quand ma soeur y allait seule…Je n’ai qu’un fils donc la question ne se pose pas mais je ne vois pas le problème en fait! Et tout ces moments partagés, que ce soit avec les papy mamy en solo ou avec les parents en solo, je n’y vois que du bon.

  2. Émilie dit :

    Qu’est ce que j’adorais aller chez ma grand-mère !!!!
    Aujourd’hui, mes enfants y vont aussi souvent soit-il.
    Bientôt leur grand-mère déménagera du coté de la Loire et ils pourront profiter pleinement des vacances à la mer, loin de leur mère chérie 😁

  3. POLKA91 dit :

    Je voulais juste dire: avoir des enfants ne veut pas dire qu’on est une BONNE maman.

    Je pense que toute maman qui envoie ses enfants chez les grands-parents c’est aussi pour avoir un peu moins de « surcharge » à la maison et se soulager (certes les enfants sont contents d’y aller et heureusement sinon ça voudrait tout dire sur ce qu’il se passe là-bas) mais il faut avant tout reconnaitre que c’est égoïste et que le fond de notre pensée ce n’est pas: « cool mon petit chéri ça va te faire du bien et tu vas t’amuser » mais plutôt « je vais enfin avoir un peu plus de temps pour moi ect… ». Qu’on se le dise HONNÊTEMENT la charge de travail est plus dur avec 2 enfants qu’un seul et on est bien content quand on peut les envoyer ailleurs le temps d’une soirée voir de quelques jours. Donc dans le fond « on s’en débarrasse ».

    Personnellement je préfère partir avec mes enfants en vacances chez leur grand-parents pour profiter avec eux des instants partager et m’éclipser éventuellement quelques heures pour qu’ils profitent de leurs grands-parents. Surtout quand ils sont petits.

    Et si il y a bien quelque chose qui m’énerve dans la vie c’est les maman qui disent: « tu peux pas comprendre tu n’as pas d’enfant ». On a tous été des enfants auparavant et on a vu nos parents nous élever (parfois même certains élèvent leur frère, soeur, neveu, nièce ect…) donc pas besoin d’en avoir pour savoir de quoi on parle.

    • les tribulations d'une poulette dit :

      Oh mais je connais ce nom de famille.message constructif guidé et constructif.
      Perso J préfère encore me couper un bras Ue de les accompagner chez les parents de mon ex conjoint.
      Il y a une grosse différence entre avoir des enfants et savoir ce que C est qu un enfant.
      Tant mieux pour toi si tu veux tout le tps être avec eux et que tes beaux parents sont des anges.
      Pour ma part lâcher du lest me fait du bien.
      Je trouve cela inouï que des personnes en dehors d un couple se permettent de juger un des deux parents au profit de l autre sans avoir vécu avec eux.c encore un autre débat. J ai envie de dire « ne tuez pas le messager.parce qu a la base tu ne me lis pas.tu ne suis pas mon blog et C juste parce ta copine t a dit de venir dire que toi tt une bonne maman et sous tendre que j en suis probablement une mauvaise.

      Ah et autre chose
      « Pas besoin d être mere pour savoir de quoi on parle? »
      Ok alors parlons s de la fatigue
      Des nuits
      Des maladies infantiles de l ÉDUCATION
      On peut AVOIR des principes ou une idée d une mode éducatif mais on fait aussi en fonction de l enfant qu on a et de notre passé d enfant.
      Donc pour moi NON et clairement non entre croire savoir et avoir et vivre y a une différence.
      Mais y a pas de problème. J ai pas besoin qu on me fasse des leçons de morale
      En revanche quand les papas refilent constamment les enfants à leurs parents personne ne dit rien 🙂 C est fou ça.

    • les tribulations d'une poulette dit :

      Tu dis « personnellement »
      Donc en fait le bon choix C le votre.
      C marrant moi j adorais aller chez ma gd mere et pour moi cr un privilège.
      Maintenant pour les miens ils n iront que sur le tps de leur père. Et la personne dira rien.

      Sinon on peut aussi laisser les gens faire comme ils le veulent et s oc cuper de ses affaires.c aussi une option recevable.mes enfants ne sont pas de droit public.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s