Je veux te dire que je suis séparée

IMG_9293

sauter dans l’inconnu

La séparation qu’elle soit désirée ou subie est un moment insoutenable. On a tendance à penser que la personne qui part ne ressent rien et psychologiquement s’en tirera haut la main. Il n’en est rien. C’est dur. Savoir qu’on heurte, qu’on est à l’initiative du séisme qui anéantit l’autre, est une douleur sans nom. Quand on a un cœur, qu’on a aimé et estimé l’autre on souffre forcément de son chagrin. La colère était plus facile à gérer. La violence des mots, des reproches et des gestes aussi. Ça donne une raison d’être furieux aussi. De se sentir moins responsable. C’est plus facile à accepter, c’est plus facile de ne plus croire qu’il y a eu de l’amour et des belles choses. C’est plus facile de se détester. Parce qu’au final, on n’a pas envie de tout porter sur les épaules.

Mais en termes de responsabilité… On n’arrive pas à de telles extrémités sans qu’il n’y ait de cailloux dans l’engrenage. Mais il faut un coupable, un méchant, un insensible. Il faut un triste, une victime, un laissé pour compte. C’est ça, les gens sont doués pour mettre les choses dans les cases.

Je veux te dire, même si c’est dur, même si pour l’instant tu as l’impression que chaque seconde te renvoie à ta douleur et aux mots inquisiteurs et accusateurs, il y a une lumière au bout du tunnel, et que, petit à petit, il y aura des sourires spontanés sur ton visage.

Je veux te dire que même si les gens jugent tes décisions et que leur regard te fait courber le dos, je veux te dire qu’un jour, tu t’en moqueras. Que cela te fera sourire.

Je veux te dire que tu seras déçue, que tu perdras des plumes et des pétales dans la bataille. Ne les pleure pas, elles étaient fanées et ne te servaient déjà plus à rien. Un simple apparat prêt à tomber au moindre coup de vent.

Je veux te dire que les questions financières te hanteront avant de partir mais que les amis et les collègues sont généreux et qu’il y a toujours des solutions et que la récup, un brin de peinture et du temps font leur office. Je veux te dire qu’il faut te confier, que ce n’est pas une honte de s’y perdre au début.

Je veux te dire que tout n’ira pas mieux du jour au lendemain, et que demain te semble loin mais que dans 6 mois ça ira, ce n’est pas si loin….

Je veux te dire que même si tu crois que cela va mieux, il y aura toujours des moments où ça ira mal, très mal mais ils seront plus fugaces et moins nombreux plus le temps passera.

Je veux te dire qu’il y aura des larmes.

Je veux te dire que tu seras déçue, que tu devras rester solide.

Je veux te dire que de la force, il t’en faudra. Pour sauter le pas. Pour quitter le confort. Que certains te diront que tu as choisi la facilité mais que ce fût le choix le plus difficile de ta vie.

Je veux te dire que tes enfants te rendront forte. Que la douceur de leur regard, la confiance qu’ils t’accordent, la beauté de leurs mots d’amour te donneront l’envie de sourire à demain.

Je veux te dire qu’il faudra les oublier, eux qui te disaient t’aimer et faire partie de leur famille, que du jour au lendemain, tu seras persona non grata.

Je veux te dire que les liens du sang ont une force inaltérable et qu’il faudra parler aux tiens.

Je veux te dire qu’il faudra t’affirmer.

Je veux te dire qu’il faudra faire des concessions mais que de courber le dos n’est pas la solution. Plus tu accepteras, plus ils t’en demanderont. Plus tu seras gentille et arrangeante plus on te mangera.

Je veux te dire qu’il ne faut pas négliger ceux qui te rendent heureux. Car ce sont eux qui rendent les jours plus beaux et qui te rendent forte.

Je veux te dire que tu n’es pas une mauvaise personne parce que tu ne l’aimes plus, que ta vie te convenait pas et que tu décides de partir.

Je veux te dire comme c’est dur de divorcer mais comme ta vie prend un plus beau tournant.

Never Back Down

15 réflexions sur “Je veux te dire que je suis séparée

  1. Sophie - Dans ma bulle dit :

    Je veux te dire que tu as bien raison 🙂 il faut effectivement beaucoup de courage pour prendre la décision de partir mais quand l’amour n’est plus là, il ne faut pas rester pour de mauvaise raison (argent, enfant etc…) C’est vrai que ce n’est pas facile, je suis séparé du père de mes enfants depuis un an, j’en ai traversé des moments difficiles et j’en traverserai surement encore mais chaque jour je deviens un peu plus forte grâce aux sourires de mes enfants.
    Il y’a aussi le faite qu’en tant que petite fille on s imaginait un amour parfait, une famille parfaite, la désillusion aussi c’est difficile mais on s’en remet comme tu dis avec le temps
    Bonne journée et une fois de plus merci pour ce joli texte 😉
    Bisous

    • les tribulations d'une poulette dit :

      Merci Sophie! Oui on en traversera encore. Quand j’écoute mes collègues séparées, je me rends compte que le lien des enfants avec le papa fait qu’on coupera jamais vraiment et qu’il y aura encore des moments difficiles de tension…biz sophie

  2. angel dit :

    Tu as tellement raison … si ça pouvais être vu de cette façon la aux yeux de tous on aurait bien moins de peine! Ton article me reboust ojd ! Loool! Ouiii c est très courageux comme tu dis si bien de quitter son confort… je me suis rendu compte que tout ce que l’on nous dit ou apprend ou montre sur la famille le mariage est ojd complètement décalé avec notre société! J ai un doute que les générations suivantes pourront s’épanouir dans ce « modele familiale dicté  » où nos grands mères ou mères ont connu et ont été heureuses (enfin… c est ce qu’on crois et c est ce qu’on a voulu nous faire croire!). Je pense qu’avant tout il faut se séparer pour soi, pour se retrouver (car oui forcément on change on oubli certains rêves quand on est en couple et c est normal on ne peut pas être égoïste ) et puis lorsqu’il y a des enfants pour eux … justement on reste pas pour eux on pars eux…. Les enfants ressentent le malaise des parents, voient quand leurs parents ne sont pas heureux. Ce sont des éponges ! Quand ils sont petits c est inconsciemment mais en grandissant ils peuvent en jouer et attention les dégâts. Je n ai pas d’enfants mais je suis la fille de mes parents …. je me suis séparée après une relation de 9 ans par usure, donc je me questionne aussi sur l’amour le mariage la famille …. faut il y croire encore ?
    En tout cas bravo tu m’as encore touché avec cet article.

  3. Marie Kléber dit :

    Je me retrouve une fois de plus beaucoup dans tes lignes. Celui ou celle qui part est vite catalogué. Dommage. Et pourtant il en faut du courage pour dire bye bye. Je l’ai fait il y a plus de deux ans et je ne regrette rien, même si certains jours m’ont paru plus sombres et difficiles à vivre que d’autres. Tirer un trait sur le passé et avancer vers la lumière, avec un ou plusieurs petits coeurs qui battent à nos côtés. Il y a une vie après tout ça. Merci d’avoir si bien parlé de tout cela.

    • les tribulations d'une poulette dit :

      j’ai envie de pleurer quand je vois vos commentaires. Jme sens moins seule, je me sens forte! Et oui nos enfants nous font du bien même si dans les moments de tumulte ils sont plus difficiles à gérer, il faut garder la face et ce n’est pas toujours facile.
      Depuis que je suis seule sans leur père avec eux, je me suis énormément affirmée en tant que mère. Mes enfants son heureux avec moi, on vit des grands moments de bonheur, on rit énormément. La vie est parfois une jolie petite f^te avec ses moments plus sombres.;

  4. Harmonie dit :

    Je veux te dire qu il en restera toujours de ton côté parce qu’on sait ce que ça vaut de l’autre….

    Bisous Elo

  5. Miss Pivoibulle dit :

    J’ai des frissons…Superbe article, qui prend aux tripes, se séparer, divorcer est loin d’être un choix facile. Il faut une certaine forme de courage pour prendre cette décision, c’est pas très poétique mais être autonome financièrement aussi, ce qui n’est parfois pas le cas et recule du coup la possibilité de faire ce choix. Ne plus aimer, n’est pas mal quelque soit la raison, c’est la vie, ça arrive. Ca laisse des cicatrices à tout le monde mais on arrive a se reconstruire, à avancer à nouveau. et oui parfois il y a des moments très moches, la douleur, la peine du quitté prennent le dessus dur la réflexion et le fait que cela se passe au mieux pour les les enfants. Le temps fait son travail et la plupart du temps cela fini par se calmer.
    Celui qui quitte porte l’étiquette du méchant, incompréhension de beaucoup, tri des connaissances, avantage on découvre qui sont ceux qui seront toujours là. Mais ça pique sauvagement sur le moment…Certains pensent que c’est une maladie contagieuse et vous fui c’est comme ça..Les laisser de côté se concentrer sur ceux qui sont d’un soutien indéfectible quoi qu’il arrive, d’autres te surprendrons
    Je te souhaite que ce nouveau chemin soit magnifique, que tu arrives à trouver ton équilibre dans cette nouvelle vie avec tes pitchounes
    Plein de courage à toi

  6. sophie mum dit :

    je te confirme la vie prend un beau tournant apres un divorce (j’ai eu une divorce une séparation) et maintenant je suis heureuse je sais ce que je ne veux plus dans un couple et j’ai trouvé mon bonheur et équilibre des bisous

      • Maristochat Bellemam dit :

        Non (même si je l’ai déjà été et j’en ai bavé) mais mon mari a des enfants d’une précédente union et nous sommes une famille recomposée. Je suis persuadée que parfois, c’est mieux ainsi même si c’est difficile. Je te souhaite que la route soit la plus douce possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s